Les derniers stages moins chers
Suivez-nous

La conduite accompagnée

Chaque automobiliste ayant obtenu son permis de conduire par la conduite accompagnée en a encore le souvenir. Pour bon nombre d’entre eux, la conduite accompagnée leur a permis d’arriver plus serein à l’examen du permis de conduire.

L’apprentissage de la conduite avec la conduite accompagnée

La conduite accompagnée

La conduite accompagnée permet effectivement d’acquérir les connaissances de la conduite d’un véhicule sur le long terme. Le terme exact est d’ailleurs « Apprentissage anticipé de la conduite ». Elle s’étale sur une période de de 1 à 3 ans permettant ainsi au jeune conducteur de se familiariser avec le véhicule et la conduite de celui-ci.

Dès 16 ans, un jeune peut accéder à la conduite accompagnée. Cette formation comporte une phase de formation traditionnelle avec une dizaine d’heures d’apprentissage du Code de la Route et une vingtaine d’heures de conduite.

Mais elle ne s’arrête pas là. Cette formation est complémentée par une expérience de conduite de 1 à 3 ans au cours de laquelle le jeune apprenti conducteur sera accompagné par son « accompagnateur ».
N’est pas accompagnateur qui veut ! Il devra être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans infraction grave au code de la route et/ou suspension de permis.

D’autre part, le véhicule devra être assuré en conséquence.

La clôture de cet apprentissage s’effectue par deux rendez-vous pédagogique avec un professionnel de l’auto-école permettant ainsi au jeune apprenti conducteur de se présenter à l’examen du permis de conduire.

La conduite accompagnée est un excellent vecteur d’apprentissage pour les jeunes. Elle permet de sensibiliser le jeune conducteur très tôt et d’acquérir les réflexes au fil de sa conduite. La conduite accompagnée est très répandu en zones rurales où plus de 50% des jeunes conducteurs passe par ce type de formation.

Un taux de réussite accrue

Le taux de réussite à l’examen du permis de conduire pour les jeunes ayant suivi le cycle de conduite accompagnée avoisine les 73%, un chiffre significatif à comparer aux 47% avec l’apprentissage de la conduite traditionnel.

De plus, les jeunes conducteurs ayant obtenu leur permis de conduire depuis le 1er mars 2004 auront une période probatoire plus courte que les autres. Cette période sera de 2 ans au lieu de 3 ans et ils se verront attribuer 3 points par an au lieu de 2 pour les autres conducteurs.

Le capital de points d’un jeune conducteur ayant suivi la formation de conduite accompagnée aura donc ses 12 points de permis de conduire au terme de 2 ans à condition, bien entendu, de n’avoir commis aucune infraction. Dans le cas où une infraction serait commise pendant cette période, le jeune conducteur peut se voir dans l’obligation de faire un stage de récupération de points.